FamilyCoach

JEUNE, L' AFRIQUE A BESOIN DE TOI

A paris, un jeune indien me demandait ceci: pensez-vous qu'un homme enragé puisse soulever une baleine bleue? silence radio. Quand vous connaissez le poids de l'animal, vous ne partagez pas forcément cet avis.

Pour lui parler de ma rage à moi, je lui ai conté mon histoire: d’où je viens, un enfant a déterré un baobab. Je remonte à la fondation de l'empire mandingue, j’admire rage et détermination, acte de bravoure, l’intelligence et la force extraordinaire de Soundiata, l’une des plus belles épopées africaines.

Il faut avouer qu'aujourd'hui le continent regorge de toutes ces valeurs. La rage surtout, se renouvelle au fil des générations. Elle déborde face aux maux qui minent nos sociétés et aiguisent nos perpétuelles batailles.

Mais à quoi sert-elle réellement? Si au final on enregistre malheureusement beaucoup plus de frustrations et de frayeurs que d’actions pertinentes. I am african, i am proud; and so?

Quel plan pour l’Afrique ? quel est donc le devenir de l’Afrique?

J’ai bien peur qu’elle soit elle-même un projet dont le plan de financement se trouve encore au brouillon.

Pendant ce temps les peuples exaltent leur vive amertume, Normal. Bras croisés, ils se plaignent des dirigeants, attendant le paradis promis.

Les gouvernants, eux, semblent tout à fait étrangers à l’idée de progrès. Ils se laissent séduire par les promesses de nos supposés sauveurs -meilleurs -bailleurs de fonds extérieurs. Le pouvoir inhumain de l'argent; la richesse mal acquise les a aveuglés.

Plus accablant, est le fait que tous ensemble, nous osons chanter : l’Afrique est le continent d’avenir. Avenir, seriously! simple mot ou état d’esprit ? Je me demande comment l’assurerons-nous face à cette immigration effrayante qui certainement appauvrit le continent.

null

Aujourd'hui les plus braves sont prêts à troquer leur liberté contre une sécurité incertaine . Ils ont naïvement épousé la conception trompeuse de l’aventure.

Je tenais tout de même à dire que dans leurs yeux, j’ai vu trop de déceptions; dans nos cœurs, le besoin de franchir le pas et alors ma tête pense travail et développement du continent. La nouvelle devise d’une entreprise commune; celle au sein de laquelle chacun devra occuper une fonction et bosser avec RIGUEUR.

null

Venez! Joignons nos voix à celles qui s’élèvent déjà pour la libération de notre peuple.

Contrairement à ce qu’on peut imaginer, ces actions commencent dans vos maisons, sur vos lieux de travail, dans vos esprits. Pour que nous décollions enfin, il urge de continuer à travailler. Il est évident que rien n'est fait tant qu’il reste à faire. Les européens ont dû se reconstruire après les nombreuses séquelles laissées par la seconde guerre. Inutile de vous redire les tristes épisodes de Nagasaki et d'Hiroshima; le Japon a relevé la pente.

Déjà un demi siècle; la jeunesse africaine est mise au défi. Au lieu de continuer à rêver d’un filon facile, chacun devrait s’attribuer une ou plusieurs missions en prenant part à l’avancement de l'édifice commun,

null

l'éducation des femmes et un nouveau regard sur l’enfance pour une Afrique mieux aguerrie et unie.

Aussi, une obligation morale d’assistance mutuelle entre les âges et les usages s'impose. De façon concrète, cela revient à s’intéresser à l'autre, à ce qu’il fait, complimenter et encourager; la solidarité je veux dire, pour palier au problème de confiance qui amène les jeunes à avoir le regard imprudemment tourné vers l'extérieur.

Par dessus tout, apprendre à s’informer apparaît nécessaire car après le pain, les nouvelles respectivement pour le corps et pour l'esprit. Même si parfois les livres ont trop de poids, il reste encore beaucoup d’autres moyens: les médias et autres.

Dis moi, quel rôle joues-tu au quotidien pour le changement en Afrique, dans ton pays,...,... dans ton quartier ?

Catégorie(s) :

Partager l'article :

LinkedIn